Exobiologie et Astrobiologie

Home / Publications scientifiques / La danse des planètes géantes et l’origine du bombardement intensif

Par Michel Viso et Alessandro Morbidelli

Au cœur du système solaire il y a quelques 4,2 milliards d’années, nos planètes telluriques se différenciaient tranquillement. Déjà la Lune, paisible boule de roche, tournait autour de la Terre. A quelques milliards de kilomètres, les planètes géantes jouaient au billard avec les planétésimaux quand soudain le système s’est emballé, les orbites des géantes ont été prises de folie, les planétésimaux dispersés sont venus bombarder la Terre et la Lune ainsi que les autres planètes “internes”. Tout cela n’a duré que 200 à 300 millions d’années. Depuis tout est paisible dans notre système solaire …

Trois articles paraissent dans Nature et lèvent une partie du voile sur les premiers millions d’années de notre Système Solaire.

“Origin of the cataclysmic Late Heavy Bombardment period of the terrestrial planets”, Gomes, R., Levison, H.F., Tsiganis, K. andMorbidelli, A. ; Nature, 435, 466-469, (2005)

“Origin of the orbital architecture of the giant planets of the Solar System”, Tsiganis, K., Gomes, R., Morbidelli, A. andLevison, H.F. ; Nature,435, 459-461, (2005)

“Chaotic capture of Jupiter’s Trojan asteroids in the early Solar System”, Morbidelli, A., Levison, H.F. Tsiganis, K. andGomes, R., Nature, 435, 462-465, (2005)

Plus de détails dans le numéro 5 d’”E-Space & Science”, le bulletin d’information scientifique du CNES.

_______________________________________

.

Projection de l’orbite des planètes géantes et du disque de planétésimaux sur le plan orbital moyen initial.

a) Début de la migration des planètes externes (T0+100 Millions d’années (Ma))

b) Configuration juste avant le LHB (T0+879Ma)

c) Configuration au début du LHB (882 Ma).

d) Configuration 200MA après c ; 3% seulement de la masse du disque reste et les planètes sont sur leurs orbites définitives.

UA =AU : “Astronomical unit” ou unité astronomique égale à la distance moyenne entre le Soleil et la Terre soit 150 000 000 de kilomètres

Laisser un commentaire