Exobiologie et Astrobiologie

Home / Stages et emplois / Proposition de stage Master ou Ingénieur : Biopuces pour l’exobiologie

Proposition de stage Master ou Ingénieur (6 mois)

à l’INSTITUT DES BIOMOLECULES MAX MOUSSERON (IBMM) (Montpellier)

 

Vous êtes étudiant(e) en Master 2 ou en école d’ingénieur. Vous souhaitez réaliser votre stage dans un environnement interdisciplinaire et dynamique. Vous aimez relever des défis techniques et organisationnels. Vous devrez lors de votre stage développer des approches analytiques basées sur des mesures d’intensité de fluorescence en temps résolu (HTRF) et d’ATP-métrie par bioluminescence. Vous serez formé au développement, à la formulation et à la lyophilisation de micro-volumes d’ERB. En contrepartie, vous devrez présenter des compétences en biochimie des anticorps/ analytique afin d’optimiser/valider les protocoles d’analyse. Vous serez amené, au cours de votre stage, à travailler avec les différents collaborateurs du projet et à préparer la prochaine campagne d’irradiation des échantillons.

Equipe d’accueil: Equipe F12 Sciences Analytiques IBMM (responsable Christine Enjalbal), UMR 5247 Faculté de Pharmacie, Bât E, 1er étage, 15 avenue Charles Flahault, 34095 Montpellier

Contact -Encadrant du stage : Gaëlle Coussot, gaelle.coussot@umontpellier.fr, 04 11 75 95 93

Responsables scientifiques: Gaëlle Coussot CNRS/UM ENSCM UMR 5247, Eq. Sciences Analytiques, IBMM et Michel Dobrijevic CNRS/Université de Bordeaux UMR 5804, Laboratoire d’Astrophysique de Bordeaux (LAB), INSU

Nom du projet : Projet Nanosat-Biopuce.

Titre/ durée du stage : Développement d’immunodosages dans le cadre d’un projet interdisciplinaire en exobiologie. Stage de 6 mois (année 2020)

Mots-clés : Immunodosages, fluorescence, bioluminescence, contrôles qualité, validation, techniques spectroscopiques, anticorps, éléments de reconnaissance biologique, lyophilisation, miniaturisation, analyse de marqueurs de vie, traces, exobiologie, contraintes spatiales, radiations cosmiques.

 

Description du projet :

Les biopuces sont des détecteurs d’un genre nouveau dans le domaine spatial et présentent indéniablement un très fort potentiel en exobiologie. Dans le projet Nanosat-Biopuce, nous proposons de développer un instrument basé sur un système microfluidique utilisant des éléments de reconnaissance biologiques (ERB) pour détecter des molécules organiques, marqueurs de vie passée ou présente sur des objets du Système solaire. Une étude de la résistance des sondes utilisées pour la détection (ERB) aux contraintes analytiques et spatiales (lyophilisation, irradiations, cyclages thermiques) est à mener dans la première phase du projet. Sur la base de résultats antérieurs obtenus1,2,3,4,5 nous avons sélectionné deux modèles d’ERB (antigène-anticorps et enzymesubstrat) utilisés dans des domaines cliniques et environnementaux. Dans cette première phase du projet, le but est 1/ d’optimiser les étapes biochimiques et analytiques pour permettre une quantification fiable de l’activité des ERB et 2/ de préparer des micro-lyophilisats d’échantillons adaptés à une étude de résistance des éléments de reconnaissance sous contraintes thermiques et radiatives forcées. Des contrôles qualité seront mis en place pour permettre de quantifier spécifiquement l’impact des radiations sur l’événement de reconnaissance.

Profil recherché :

Vous êtes étudiant(e) en Master 2 ou en école d’ingénieur. Vous souhaitez réaliser votre stage dans un environnement interdisciplinaire et dynamique. Vous aimez relever des défis techniques et organisationnels. Vous devrez lors de votre stage développer des approches analytiques basées sur des mesures d’intensité de fluorescence en temps résolu (HTRF) et d’ATP-métrie par bioluminescence. Vous serez formé au développement, à la formulation et à la lyophilisation de micro-volumes d’ERB. En contrepartie, vous devrez présenter des compétences en biochimie des anticorps/chimie analytique afin d’optimiser/valider les protocoles d’analyse. Vous serez amené, au cours de votre stage, à travailler avec les différents collaborateurs du projet et à préparer la prochaine campagne d’irradiation des échantillons.

1- G. Coussot, A. Le Postollec, et al. Photochemistry on the Space Station – Antibody resistance to space constraints after exposure outside the
International Space Station. Astrobiology. 19, 1053-1062. 2019
2- G. Coussot, A. Le Postollec, et al. A methodological approach for the thermal stability and stress exposure studies of a model antibody. Analytical Biochemistry. 548, 23-31. 2018.
3- G. Coussot, T. Moreau, et al. Biochip-based instruments development for space exploration: influence of the antibody immobilization process on the biochip resistance to freeze-drying, temperature shifts and cosmic radiations. International Journal of Astrobiology. 16, issue 2, 190-199. 2017.
4- G. Coussot, C. Faye, et al. One-step direct immunoassay with horseradish peroxidase as antigen for studying the functionality of antibody surfaces, Talanta, 178, 922–927. 2018.
5- G. Coussot, A. Le Postollec, et al. A gold standard method for the evaluation of antibody-based materials functionality: approach to forced
degradation studies. Journal of Pharmaceutical and Biomedical Analysis, 152, 17-24. 2018

 

 

Laisser un commentaire