Exobiologie et Astrobiologie

Home / Evènements / Prix de la SFE 2018: deux jeunes chercheuses récompensées

La Société Française d’Exobiologie est heureuse de vous annoncer qu’elle vient de décerner pour l’année 2018:

le Prix de thèse à Anaïs Bardyn (Post Doc au Carnegie Institution of Washington)  pour ses travaux sur l’analyse des poussières et leur composante organique de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko

le Prix Jeune Chercheur à Cornelia Meinert (CRCN à l’Institut de Chimie de Nice, Université Côte d’Azur) pour ses recherches sur l’origine de l’homochiralité biomoléculaire dans le milieu interstellaire.

Ces prix leur seront remis lors du colloque de la SFE, qui aura lieu à l’Observatoire de Haute Provence du 15 au 18 octobre 2018 : http://www.exobiologie.fr/index.php/actualites/evenements/rencontres-sfe-2018/

Les travaux de thèse d’Anaïs Bardyn ont porté sur l’analyse des poussières de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko et plus particulièrement de leur composante organique. Ces analyses ont été effectuées à l’aide de l’instrument COSIMA se trouvant sur l’orbiteur de la sonde Rosetta. Anaïs a fait son doctorat au sein du LISA et du LPC2E sous la direction de Hervé Cottin et de Christelle Briois. Elle continue de prendre part à l’analyse des données COSIMA dans le cadre de son post-doctorat au Carnegie Institution of Washington.

Cornelia Meinert s’intéresse à l’origine des briques élémentaires de la vie dans le milieu interstellaire et plus précisément sur l’origine de l’homochiralité biomoléculaire. Ses expériences combinent des approches de spectroscopie – étude des rayonnements électromagnétiques polarisés circulairement absorbés par la matière – et de chimie analytique multidimensionnelle. En particuliers, elle identifie et caractérise les molécules chirales dans des échantillons ou des modèles de matière ‘extraterrestre’. Année exceptionnelle pour Cornelia, puisqu’elle a obtenu la médaille de bronze du CNRS ainsi qu’une bourse Européenne ERC pour poursuivre des recherches bien engagées grâce à son support du CNRS, CNES, et des collaborateurs extraordinaires !

 

 

 

 

Laisser un commentaire