Exobiologie et Astrobiologie

Home / Stages et emplois / Proposition de thèse entre astrophysique et chimie analytique à Grenoble

Offre de thèse financée ANR/CNES

Développement d’outils algorithmiques pour l’exploitation de spectres de masse à très haute résolution (Orbitrap)

Laboratoire d’accueil : IPAG Grenoble
Directrice de thèse : Véronique VUITTON (veronique.vuitton@univ-grenoble-alpes.fr)
Responsable CNES de l’offre : Michel VISO
Pour postuler à cette offre, nous vous invitons à vous rapprocher dès que possible de Véronique VUITTON pour compléter avec son aide la partie cofinancement du formulaire qui devra être finalisée pour le 31 mars 2017.

Contexte :

Les comètes et les astéroïdes contiennent de la matière organique qui s’est formée très tôt dans l’histoire du Système Solaire puis a évolué chimiquement par irradiation, et par altération aqueuse et thermique. Cette matière organique s’est déposée à la surface des planètes et pourrait constituer une source de précurseurs pour l’émergence de la vie sur la Terre primitive. Des résidus organiques sont synthétisés au laboratoire dans des conditions reproduisant les environnements astrophysiques puis sont analysés par différentes techniques analytiques. Ces analogues sont comparés à la matière organique des objets interplanétaires (comètes, astéroïdes, météorites) afin de contraindre l’évolution physique et chimique de ces objets et raffiner les scénarios de formation et d’évolution de la matière organique dans le Système Solaire.

Objectifs :

La thèse s’inscrit dans un projet ANR qui consiste à mettre en place un système de chromatographie liquide couplé à un spectromètre de masse de type Orbitrap. Les protocoles d’acquisition pour des analogues de résidus de matière organique seront développés en collaboration avec G. Danger (PIIM, Marseille) et C. Geffroy-Rodier (IC2MP, Poitiers). Nous rechercherons particulièrement des molécules telles que les acides aminés, aldéhydes et sucres. A terme, les même protocoles seront appliqués à de la matière organique extraite d’échantillons extraterrestres. Les spectres seront analysés à l’aide du programme Attributor développé à l’IPAG spécialement pour l’analyse et l’interprétation de données de spectrométrie de masse à très haute résolution. Le doctorant sera en charge de l’implémentation des outils nécessaires à la réduction des données et à l’exploitation scientifique des spectres de chromatographie liquide obtenus. Ces outils seront mis à la disposition de nos collaborateurs à Marseille et Poitiers. Le doctorant sera également appelé à développer des outils algorithmiques, notamment de traitement du signal, nécessaires à l’exploitation du prototype Cosmorbitrap en développement au LPC2E à Orléans.

Mots-clés :

Exobiologie, matière organique, chromatographie en phase liquide, spectrométrie de masse, traitement du signal.

Laisser un commentaire