Exobiologie et Astrobiologie

Home / Astronomie /Chimie /Interdisciplinaire / La vie a-t-elle pu apparaître ailleurs que sur la Terre ?

En 1995, Michel Mayor et Didier Queloz découvrent la première planète en dehors du système solaire. En 2006, ils découvrent la première exoplanète tellurique, du même type que la Terre. Depuis, plus de 400 exoplanètes ont été découvertes, révélant un monde extrêmement diversifié, remettant en cause notre vision des systèmes planétaires. Existe-t-il une nouvelle planète, analogue à la Terre, situé dans la “zone habitable” de son étoile, et donc susceptible d’abriter une autre forme de vie ?

En cliquant sur l’image ci-dessous, retrouvez Hervé Cottin, astrochimiste au LISA (Université Paris-Est Créteil), pour le second volet d’un cycle de conférences à la cité des sciences et de l’industrie de Paris.

Rappel : première conférence : Jean-Pierre Bibring

Une réponse à “La vie a-t-elle pu apparaître ailleurs que sur la Terre ?”

  1. Domisse Says:

    J’ai écouté plusieurs fois la conférence tellement c’était instructif et riche.J’ai adoré l’explication sur la vie. Je réponds à votre question, monsieur Hervé Cottin. Oui, la table de Mendeleliev m’a donné du fil à retordre.Elle m’a depuis, ouvert les yeux sur la cosmochimie…
    Il existe un chaînon manquant entre les molécules prébiotiques et la cellule comme il existe un monde entre l’inerte et le vivant. D’où l’idée de faire des expériences de laboratoire poussées sur la polymérisation des molécules prébiotiques en milieu aqueux.
    Comment est-on passé d’un monde fait d’ARN à un monde plus complexifié fait d’ADN ? Passionnant….Pourquoi une complexification vers des molécules prébiotiques et des structures toujours plus complexes comme la structure cellulaire, un monde à part !
    Je suis convaincu que la mission Rosetta en direction de la comète Churyumov-Gerasimenko donnera des explications et lévera un coin de voile sur les fameux acides aminés et les molécules prébiotiques.

    Alors,la vie sur Terre, hasard ou nécessité ? Certains disent que la vie est inéluctable et qu’elle doit être présente partout dans l’Univers. Je ne partage pas cet optimisme. Avant d’arriver à cette conclusion trop hâtive, il y a tellement de choses à faire, à découvrir, d’hypothèses et d’idées à remettre en question. Par exemple, étudier les niches possibles du système solaire : Titan et Europe sans oublier Mars. Une vie bactérienne me suffit et je me dirais que je ne suis pas mort rien. La Grande Nouvelle serait de découvrir une vie bactérienne sur une autre planète. Etudier de fond en comble la cosmochimie interstellaire. Etudier les exoplanètes de type terrestre, les zone d’habitabilité etc…Que du bonheur !
    Bon courage !

    Domisse

Laisser un commentaire