Exobiologie et Astrobiologie

Home / Biologie / LUCA : à la recherche du plus proche ancêtre commun universel

Par Patrick Forterre, Céline Brochier et Simonetta Gribaldo

.
L’application des méthodes de la moléculaire à l’étude des premières étapes de l’évolution a montré que le monde vivant pouvait être divisé en trois domaines : archées, bactéries et eucaryotes. Cette découverte a mis à l’ordre du jour le problème de Luca, le dernier ancêtre commun à tous les organismes cellulaires actuels (the last universal common ancestor).

Ce problème peut être abordé aujourd’hui sur des bases plus solides, grâce à la génomique comparative : celle-ci nous apprend que Luca possédait une membrane cytoplasmique et un appareil de traduction déjà relativement sophistiqué. En revanche, la nature de son génome reste inconnue : faisait-il encore partie du monde à ARN, ou avait-il déjà un génome à ADN ? De nouvelles hypothèses sont avancées, qui font intervenir les virus dans l’apparition de l’ADN et la formation des trois domaines. Connaître Luca est essentiel si nous voulons retracer l’histoire évolutive des mécanismes moléculaires présents chez les organismes actuels.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire l’article suivant, en Français, disponible à partir de la page web de Céline Brochier :


Laisser un commentaire