Exobiologie et Astrobiologie

Home / Publications scientifiques / Le point sur la chimie prébiotique de Titan

Par Coralie Brassé, doctorante au LISA

Titan, le satellite le plus massif de Saturne, est la seule lune dans le système solaire à posséder une atmosphère dense. Celle-ci est principalement composée de diazote avec quelques % de méthane, elle est le siège d’une organique complexe très active, à la fois en phase gazeuse mais aussi en phase particulaire, ce qui confère à cette atmosphère un fort intérêt prébiotique. De plus, l’environnement de Titan présente également un intérêt exobiologique.

Dans un nouvel article publié dans la revue Chemical Society Reviews, une équipe de chercheurs du LISA passe en revue les différentes approches qui sont suivies pour étudier cet objet lointain et exotique et sa chimie quasi-prébiotique : l’observation, la modélisation théorique et les simulations expérimentales en laboratoire. Cette synthèse décrit en particulier la mission Cassini-Huygens, l’un des outils qui a permis, et permet encore, l’observation de Titan. Les chercheurs du LISA en donnent une nouvelle vision exobiologique qu’il est à présent possible d’obtenir par le couplage de ces trois approches.

Trois aspects exobiologiques principaux relatifs à Titan sont décrits. Le premier est lié aux nombreuses analogies entre Titan et la Terre malgré des températures beaucoup plus faibles dans le système saturnien. Le second concerne la présence d’une chimie organique complexe qui a lieu dans l’atmosphère de Titan de la phase gazeuse jusqu’à la phase particulaire, mais aussi à sa surface ainsi que dans son probable océan d’eau liquide interne. Enfin le troisième aspect exobiologique concerne l’habitabilité de Titan et la possibilité que la vie soit présente à sa surface, mais surtout dans son océan interne.  

Figure 1 : Le cycle du méthane et les différentes structures géologiques présentes à la surface pouvant induire de la chimie (adapté de Planetary and Space Science, (2011), Doi:10.1016/j.pss.2011.04.009, O. Poch et al, Production yields of organics of astrobiological interest from H2O-NH3 hydrolysis of Titan’s tholins (ref. 64), Copyright 2011, avec la permission d’Elsevier)


Pour en savoir plus :

Francois Raulin,Coralie Brassé, Olivier Poch and Patrice Coll. Prebiotic-like chemistry on Titan,  Chem. Soc. Rev., (2012), DOI: 10.1039/c2cs35014a.

Voir aussi :  L’évolution chimique à la surface de Titan étudiée en laboratoire

et une interview de Coralie Brassé, coauteur de cet article.

Laisser un commentaire