Exobiologie et Astrobiologie

Home / Stages et emplois / Proposition de thèse entre astrophysique et chimie analytique à Grenoble

Offre de thèse financée ANR/CNES

Développement d’outils algorithmiques pour l’exploitation de spectres de masse à très haute résolution (Orbitrap)

Laboratoire d’accueil : IPAG Grenoble
Directrice de thèse : Véronique VUITTON (veronique.vuitton@univ-grenoble-alpes.fr)
Responsable CNES de l’offre : Michel VISO
Pour postuler à cette offre, nous vous invitons à vous rapprocher dès que possible de Véronique VUITTON pour compléter avec son aide la partie cofinancement du formulaire qui devra être finalisée pour le 31 2017.

Contexte :

Les et les astéroïdes contiennent de la matière organique qui s’est formée très tôt dans l’histoire du Système Solaire puis a évolué chimiquement par irradiation, et par altération aqueuse et thermique. Cette matière organique s’est déposée à la surface des planètes et pourrait constituer une source de précurseurs pour l’émergence de la vie sur la . Des résidus sont synthétisés au laboratoire dans des conditions reproduisant les environnements astrophysiques puis sont analysés par différentes techniques analytiques. Ces analogues sont comparés à la matière organique des objets interplanétaires (comètes, astéroïdes, ) afin de contraindre l’évolution physique et chimique de ces objets et raffiner les scénarios de formation et d’évolution de la matière organique dans le Système Solaire.

Objectifs :

La thèse s’inscrit dans un projet ANR qui consiste à mettre en place un système de chromatographie liquide couplé à un spectromètre de masse de type Orbitrap. Les protocoles d’acquisition pour des analogues de résidus de matière organique seront développés en collaboration avec G. Danger (PIIM, Marseille) et C. Geffroy-Rodier (IC2MP, Poitiers). Nous rechercherons particulièrement des molécules telles que les acides aminés, aldéhydes et sucres. A terme, les même protocoles seront appliqués à de la matière organique extraite d’échantillons extraterrestres. Les spectres seront analysés à l’aide du programme Attributor développé à l’IPAG spécialement pour l’analyse et l’interprétation de données de spectrométrie de masse à très haute résolution. Le doctorant sera en charge de l’implémentation des outils nécessaires à la réduction des données et à l’exploitation scientifique des spectres de chromatographie liquide obtenus. Ces outils seront mis à la disposition de nos collaborateurs à Marseille et Poitiers. Le doctorant sera également appelé à développer des outils algorithmiques, notamment de traitement du signal, nécessaires à l’exploitation du prototype Cosmorbitrap en développement au LPC2E à Orléans.

Mots-clés :

, matière organique, chromatographie en phase liquide, spectrométrie de masse, traitement du signal.

Laisser un commentaire