Exobiologie et Astrobiologie

Home / Evènements / Announcement: Prix de la SFE 2020: deux lauréats récompensés pour leurs travaux de recherche

La Société Française d’Exobiologie est heureuse de vous annoncer les lauréats de ses deux prix pour l’année 2020 :

le Prix de thèse à Martin Turbet (Post Doc à l’Observatoire Astronomique de l’Université de Genève) pour ses travaux sur l’habitabilité des planètes extrasolaires et de Mars primitif avec un modèle numérique de climat.

le Prix Jeune Chercheuse ou Chercheur à Laura Eme (Chargée de recherche au CNRS, Laboratoire Écologie, Systématique et Évolution, UMR 8079), pour ses travaux en génomique évolutive des procaryotes et eucaryotes et, en particulier, sur les bonds évolutifs primordiaux des systèmes cellulaires eucaryotes par transferts horizontaux de gènes procaryotes, qui ont déterminés précocement et durablement l’organisation cellulaire des formes de vie terrestres.

Ces prix seront remis lors de l’Assemblée Générale de la SFE du 15 Octobre 2020.

 

Martin Turbet a co-développé et utilisé pendant sa thèse un modèle numérique de climat à trois dimensions afin d’explorer les conditions nécessaires pour qu’une planète puisse maintenir de l’eau liquide à sa surface. Il a notamment appliqué ce modèle à Mars pour comprendre l’origine des anciens réseaux de rivières et lacs; puis aux exoplanètes du système TRAPPIST-1 et de Proxima du Centaure afin entre autre d’évaluer leur potentielle habitabilité et de savoir comment en observer les indices avec des télescopes.

Martin a réalisé son doctorat au sein du Laboratoire de Météorologie Dynamique (LMD) sous la direction de François Forget. Il est maintenant postdoctorant à l’Observatoire Astronomique de l’Université de Genève où il utilise ces mêmes modèles de climat pour préparer les premières observations à venir d’exoplanètes rocheuses tempérées.

Laura Eme est une microbiologiste dont les travaux se concentrent sur les grandes transitions évolutives de la Vie sur Terre. Elle s’intéresse particulièrement à comprendre l’origine de la cellule eucaryote à partir d’ancêtres procaryotes et l’évolution des formes de vie complexes. Pour cela, elle emploie des approches de génomique comparée et de phylogénie moléculaire qui lui permettent de retracer les grandes étapes ayant marqué l’histoire des organismes eucaryotes.

Après une thèse à Marseille, et deux postdocs au Canada et en Suède, Laura poursuit maintenant ses recherches au sein l’équipe DEEM (Diversité, Écologie et Évolution Microbiennes) grâce au soutien de nombreux collaborateurs locaux et internationaux, et au soutien financier de l’ERC et des fondations Moore et Simons.

 

La SFE a remis des prix en 2014, 2016 et 2018 : consulter la liste des lauréats.

 

 

Laisser un commentaire